Scènes

Il existe une multitude de gestes [ + ] que nous sommes tous en mesure de poser pour la persévérance scolaire et la réussite éducative des jeunes aux différentes étapes de leur cheminement, de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte.

Voici 7 illustrations de gestes inspirants pour passer à l'action !

À imprimer ou à télécharger pour usage dans vos communications, sur vos médias sociaux ou sur votre site Internet. [ZIP]

L'engagement de l'entourage des jeunes dans leur cheminement scolaire est un facteur de réussite et de protection. Dans un monde où tout bouge à un rythme effréné, aider les jeunes à apprendre la patience leur permettra d'augmenter leurs chances de réussite et de s'ouvrir à un monde de possibilités.

L'engagement de l'entourage des jeunes dans leur cheminement scolaire est un facteur de réussite et de protection. Dans un monde où tout bouge à un rythme effréné, aider les jeunes à apprendre la patience leur permettra d'augmenter leurs chances de réussite et de s'ouvrir à un monde de possibilités.

Les élèves sont attentifs aux propos et aux agissements des adultes significatifs qui les entourent.

 

Selon les résultats de l’enquête Topo de 2017 "Portrait des jeunes montréalais de 6e année", le soutien dans l’environnement familial est caractérisé par la forte présence d’un parent ou d’un autre adulte responsable qui s’intéresse à l’élève, exprime des attentes vis-à-vis ce dernier et qui est affectueux envers lui. On dit même que les jeunes qui ont indiqué bénéficier d’un soutien social élevé sont relativement plus nombreux à être satisfaits ou très satisfaits de leur vie (95 %). Les adultes ont un rôle essentiel dans le cheminement des enfants, mais la présence de « relations attentionnées » de la part de parents, d’amis, d’enseignants ou d’adultes significatifs est tout aussi importante.

Pas moins de 32 % des jeunes qui ont pensé à décrocher, mais qui ne l’ont pas fait, affirment que ce sont les encouragements qui ont fait la différence dans leur décision de rester à l’école. Plusieurs études s'intéressent aux professeurs et soulignent l’importance d’une relation de qualité entre les enseignants et leurs élèves, particulièrement pour les élèves plus vulnérables. Mais il est important de tenir compte de l’impact des autres adultes significatifs de l’entourage. Ainsi, une des pistes d’actions pour mieux soutenir les jeunes dans leur parcours scolaire est d'étendre le réseau d’adultes disponibles en mesure de soutenir et d’accompagner les jeunes. Selon EQSJS, « plus de sept jeunes sur 10 (72 %) ont reçu de l’aide ou des encouragements de la part de certaines personnes, notamment de leurs parents (44 %), d’un(e) ami(e) (29 %), d’un membre de la famille autre que les parents (21 %) ou d’un(e) enseignant(e) (20 %). »

Nous savons que la conciliation études-travail est un enjeu important pour la poursuite des études. De plus en plus, les étudiants à temps plein travaillent en même qu’ils étudient. Ainsi, 55 % des élèves québécois de secondaire 5 travaillent en même temps qu’ils étudient. En moyenne, ils consacrent environ 15 heures de leur semaine à un emploi. La sensibilisation de tous les acteurs est nécessaire : personnel scolaire, employeurs, parents, ensemble de la communauté. L’idée est de sensibiliser, mais surtout d’offrir un encadrement adéquat pour soutenir les jeunes et les aider à développer les compétences nécessaires pour jongler avec les différents impératifs ou réalités de la vie (temps de classe, d’études, de travail rémunéré, consacré aux activités de loisirs, aux activités personnelles, aux activités familiales, aux réalités quotidiennes, etc.). Le travail peut aussi être bénéfique pour la réussite scolaire d’un jeune. Par exemple, en plus d’acquérir une expérience de travail, le jeune développe son sens de l’organisation, des responsabilités et de la discipline personnelle. L'idéal est de trouver un équilibre entre le travail et les études pour diminuer les risques négatifs du cumul des activités.

La famille exerce une influence déterminante sur le développement de l’enfant. Des attitudes et des comportements parentaux tels qu’encourager son enfant dans ses études, le féliciter pour ses réalisations, lui exprimer de la tendresse, le superviser adéquatement, avoir des attentes élevées et une attitude positive vis-à-vis de l’éducation, de l’école et des tâches scolaires, être un modèle de parent-lecteur et participer à la vie de l’école ont des effets positifs sur la réussite du jeune.

La famille exerce une influence déterminante sur le développement de l’enfant. Des attitudes et des comportements parentaux tels qu’encourager son enfant dans ses études, le féliciter pour ses réalisations, lui exprimer de la tendresse, le superviser adéquatement, avoir des attentes élevées et une attitude positive vis-à-vis de l’éducation, de l’école et des tâches scolaires, être un modèle de parent-lecteur et participer à la vie de l’école ont des effets positifs sur la réussite du jeune.

 

L'éveil des sens, par exemple, est une première étape d'apprentissage en jouant. C'est en éveillant nos tout-petits que nous favorisons leur persévérance scolaire au primaire et au secondaire

Développer, chez les élèves, une vision, un regard ouvert sur le monde afin de tendre vers un « vivre-ensemble », et ce, autant par une meilleure connaissance de l’histoire et de la géographie que de son appartenance au territoire, à la société et à ses valeurs. Partager la culture aux jeunes, c'est favoriser leur ouverture sur le monde en développant leur curiosité

 

L'élève qui participe à la vie démocratique en jouant un rôle actif au sein de l'école et de la société, dans un esprit d'ouverture sur le monde et de respect de la diversité et de la différence favorisera ses chances de réussite. Il sera aussi plus enclin à réussir si les communautés, les langues et l’héritage sont respectés, soutenus et reliés.