Retour aux actualités

15 février 2021

PRIMEUR : Sondage sur la motivation scolaire en contexte de pandémie

Montréal, le 15 février 2021 - Près d’un an après le début de la pandémie, 70 % des parents québécois sondés estiment que leurs enfants se sentent motivés face à leur cheminement scolaire, révèle un sondage Léger mené pour le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRÉ). Ce coup de sonde montre toutefois que la motivation est plus basse chez les jeunes du secondaire (63 %), les jeunes de 17 et 18 ans (62 %) et ceux issus de familles dont le revenu est plus faible.

« Dans la dernière année, nos jeunes ont démontré une capacité d’adaptation et une résilience extraordinaire qui doivent être soulignées. Leur routine scolaire, leurs activités, leurs contacts avec leurs professeur.e.s, leurs ami.e.s - des repères si importants dans leur univers et pour leur développement ont été complètement bouleversés. Ils ont travaillé fort, tous les jours. Et nous savons aussi que cette année est encore plus difficile pour certains d’entre eux. C’est pourquoi le thème de la campagne 2021, qui se déroulera du 15 au 19 février, est Un moment. Pour eux. », mentionne Audrey McKinnon, directrice de campagne des Journées de la persévérance scolaire.

« Parce que nous croyons fermement que le soutien et la reconnaissance de leurs efforts par leur entourage immédiat, par toute la communauté, peuvent faire une différence dans la poursuite de leurs études », affirme Andrée Mayer-Périard, présidente du RQRÉ.

Les amis et la famille, au coeur de la motivation des jeunes

Questionnés sur les raisons qui gardent leurs jeunes motivés envers leurs études, les parents sondés identifient la relation avec leurs amis (28 %) comme la principale source de motivation, suivi du soutien et de l’encouragement de leur famille (22 %) ainsi que de l’atteinte d’un but spécifique (19 %), comme le bulletin scolaire ou un examen d’admission par exemple. Les facteurs de motivation varient cependant d’un groupe d’âge à l’autre. Selon leurs parents, la moitié des jeunes de 17-18 ans sont plus susceptibles de se motiver par l’atteinte d’un but, comparativement à 23 % chez les étudiants âgés de 12 à 16 ans. Pour le tiers (33 %) des élèves du primaire, la principale source de motivation réside dans leurs relations avec leurs amis.

Une voie parsemée d’embûches

Depuis le début de la rentrée scolaire, certains défis ont pu ébranler cette motivation. Plus de la moitié des parents (52 %) identifient l’absence de contact avec leurs amis comme le principal enjeu auquel sont confrontés leurs jeunes. Les autres défis identifiés sont l’arrêt des activités, des sports et des loisirs par exemple (35 %), et le maintien de leur motivation quant à leurs études (33 %). Les obstacles rencontrés semblent, encore une fois, différer selon l’âge. Chez 40 % des jeunes de 17 et 18 ans, le principal défi est de demeurer motivés dans leurs études, ce qui est également le cas pour les 12 à 16 ans (38 %). Chez les enfants de 6 à 11 ans, c’est de ne pas voir leur famille (28 %) qui semble être le plus difficile.

« De nombreux étudiants sont affectés par la pandémie et font actuellement face à des défis, notamment en santé mentale. Il est essentiel de mettre en œuvre les conditions gagnantes en leur offrant toutes les ressources dont ils ont besoin afin de les outiller adéquatement dans leur développement et leur réussite scolaire. J’étais d’ailleurs très heureuse d’annoncer dernièrement, une série d'ajustements apportés aux mesures sanitaires en vigueur dans les établissements d'enseignement supérieur du Québec, afin de permettre à nos étudiants de socialiser et de briser l’isolement », indique Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur.

Des parents préoccupés, mais engagés

Signe que la pandémie est difficile pour tous, les parents affirment avoir vécu aussi quelques défis importants pouvant avoir un impact sur le climat familial. Parmi ceux-ci se trouvent le stress et l'anxiété générés par la crise (40 %), un manque d'énergie et d'idées et le sentiment d’être débordé (34 %) ainsi que la difficulté de concilier la famille et le télétravail (24 %). Par ailleurs, le sondage nous apprend que 52 % des parents sont préoccupés par le retard des jeunes dans leur cheminement scolaire occasionné par la pandémie.

Fait encourageant, 76 % des parents sentent qu’ils peuvent motiver leurs jeunes durant ce passage plus difficile et 63 % des parents croient qu’ils disposent des ressources nécessaires pour accompagner leurs enfants dans leurs études. Cette proportion descend cependant à 55 % pour les familles possédant un revenu familial de moins de 40 000 $.

La réussite scolaire avant tout

Malgré les aléas de la pandémie, la persévérance scolaire demeure au cœur des priorités des parents. Une grande majorité (69 %) de parents entrevoient la fin de l’année scolaire avec espoir et 89 % des répondants sondés estiment avoir pris un moment pour souligner les efforts de leur enfant durant la pandémie. Une donnée qui vient donner tout son sens à la thématique des Journées de la persévérance scolaire de cette année.

« Même si cette année scolaire n’est pas facile pour personne, les données de ce sondage montrent toute l’importance que prend l’entourage du jeune dans le maintien de sa motivation et même, dans sa croyance en ses capacités à atteindre les buts qu’il ou elle s’est fixés. En ces Journées de la persévérance scolaire, j’invite donc tous les Québécois.es à prendre un moment pour souligner les efforts remarquables que font nos élèves depuis le début de la pandémie. Montrons-leur à quel point le Québec est fier d’eux! », indique Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation.

Programmation des Journées de la persévérance scolaire 2021

Du 15 au 19 février, plusieurs activités seront déployées à travers tout le Québec grâce à l’appui et à la concertation d’acteurs locaux et régionaux. De nombreux outils et webinaires seront aussi offerts aux parents, aux intervenants, aux milieux scolaires. De plus, le 17 février à 13 h, les Journées de la persévérance scolaire offriront un moment avec Laurent Duvernay-Tardif aux élèves du troisième cycle du primaire et du secondaire du Québec lors d’un évènement virtuel. Plus de 175 000 élèves issus de plus de 7000 classes différentes sont attendus à ce grand rassemblement. En compagnie d’invités-surprises, Laurent répondra à plusieurs questions qui auront été formulées par des jeunes. Finalement, tous les employeurs du Québec sont invités cette semaine à exprimer sur leurs réseaux leur ouverture à accueillir les étudiants postsecondaires afin de les rassurer sur leur avenir sur le marché du travail.

Pour consulter le communiqué de presse intégral : [COMMUNIQUÉ]
Infographie du sondage : [ZIP]